Les cathéters centraux

Picc-line, cathéter central tunnelisé et PAC

LE PICC-LINE

Le picc-line est un cathéter veineux central posé par voie veineuse périphérique dans une veine profonde du bras…

Rappel :

Le PICC (picc-line) est un cathéter veineux CENTRAL inséré par voie périphérique dans une veine profonde du bras. L’extrémité du cathéter est située à la jonction de la veine cave supérieure et de l’oreillette droite.

Objectif

Connaître les indications ainsi que les bonnes  pratiques de pose et d’entretien des PICC (Peripherally inserted Central Catheter) afin de maîtriser et réduire le risque complications infectieuses et mécaniques liées à ce dispositif.

Indications

Utilisé pour l’administration de traitements parentéraux de longue durée (de 6 jours à plusieurs mois). Il facilite la prise en charge à domicile. On le voit dans les : alimentations parentèrales, antibiothérapies, chimiothérapies, prélèvements sanguins et transfusions, patients à capital veineux altérés.
Le PICC à haute pression permet la réalisation d’examens type scanner ou IRM.

Description du dispositif

C’est un cathéter en silicone ou en polyuréthane, souple et flexible, de 30 à 60 cm, raccordé à un segment de tubulure plus épais et renforcé, toujours extravasculaire. Il peut être simple, ou à 2 ou 3 lumières pour injection simultanée de médicaments incompatibles.

Ces lumières sont munies d’un connecteur bidirectionnel à pression positive ou neutre, pour les injections, transfusions ou prélèvements, ainsi que la fermeture de la ligne de perfusion. Le clamp situé au-dessus de la lumère du PICC n’est utilisé que pour le changement du connecteur bidirectionnel. Il est équipé de 2 ailettes permettant sa fixation par un pansement auto-adhésif spécifique.

catheters centraux-1catheters centraux

Conditions et technique de pose

Asepsie chirurgicale rigoureuse par un radiologue interventionnel, habillé chirurgicalement. La technique de pose proprement dite se fait sous échographe stérile,  pour repérer une veine profonde (v. basilique, brachiale ou céphalique) au-dessus du pli du coude, après anesthésie locale.

Le cathétérisme se fait à l’aide d’un guide métallique, dont l’extrémité est positionnée au niveau de la VCS (veine cave supérieure), puis retrait de celui-ci et du dilatateur mis pour l’insertion du cathéter. Le PICC est alors fixé à la peau à l’aide de sutures, ou d’un système de fixation spécifique (Statlock ou Grip-lock) via les 2 ailettes.

Contrôle scopique du bon positionnement et pansement occlusif stérile semi-perméable.

Soins journaliers

A domicile, surveillance toutes les 24 à 72 h acceptée ; avant chaque injection : vérifier perméabilité et retour veineux ; avant et après chaque utilisation, et entre 2 produits injectés faire un rinçage systématique du PICC, avec 10 ml de sérum physiologique, en technique pulsée. Si le PICC n’est pas utilisé régulièrement : faire un rinçage une fois/semaine.

Pansement : Impérativement occlusif et toujours propre, fait dans des conditions d’asepsie rigoureuse (set à pansement, habillage complet du soignant, désinfection des mains avec un PHA, antisepsie de la peau à 4 temps), à refaire tous les 3 jours si point de ponction non visible, sinon tous les 7 jours.

Manipulation de la ligne veineuse

Mêmes conditions d’asepsie rigoureuse et surtout respect du système clos ; manipulation des robinets et du connecteur bidirectionnel à l’aide de compresses stériles imprégnées d’un antiseptique alcoolique.

On change la tubulure :

  • Si transfusion ou incompatibilité des produits à chaque perfusion
  • Si perfusion de lipides ou en conditions normales de préparation, tous les jours,
  • Tous les 4 jours, on change le reste de la ligne veineuse à savoir : robinets, rampes, prolongateurs
  • Tous les 7 jours, le connecteur bidirectionnel, au moment du pansement.

Injections ou prélèvements sanguins : mêmes conditions rigoureuses d’asepsie que pour une pose de perfusion.

Retrait du PICC

En présence d’un médecin et seulement sur décision de celui-ci, avec le même genre de précautions, c’est un soin aseptique !

Conseils aux libéraux

Pour tout patient porteur d’un PICC, s’assurer :

  • De connaître parfaitement la gestion de ce type de cathéter,
  • Que le matériel ad’hoc soit livré,
  • De lire attentivement la conduite à tenir devant tout problème (elle doit être rédigée par l’équipe qui vous sort le patient),
  • Demander une fiche de consignes ou une fiche de traçabilité en plus des dossiers faits habituellement.

En cas de complications ou de difficultés pour toute injection, appeler le médecin avant toute manoeuvre inhabituelle ou hasardeuse.

En savoir +

SF2H, note technique : cathéters veineux centraux

insérés par voie périphérique ou PICC Lines. juin 2011

CATHÉTER CENTRAL TUNNELISÉ

C’est une voie d’accès vasculaire central, tunnelisée sous la peau.

Indications

Chimiothérapie, injections et perfusions médicamenteuses en continue, voire faire des prélèvements sanguins et alimentation parentérale.

Objectif

Préserver le capital veineux.

Matériel

Le cathéter : en silicone ou en polyuréthane radio-opaque avec son branchement à un robinet.

Conditions de mise en place

Mêmes conditions que pour un cathéter veineux central (SF2H 2011).

Précautions barrières maximales

Asepsie type chirurgicale.

Soins infirmiers

Les soins pré-opératoires (préparation psychologique du patient, et préparation physique : douche antiseptique, rasage, habillement pour bloc chirurgical) et les soins en post-opératoire (contrôle radiologique du thorax pour vérifier le bon positionnement du cathéter. Surveiller hématome et surveillance d’un syndrome inflammatoire ou infectieux : température) se feront à l’hôpital, nous aurons les pansements et l’ablation des fils vers J7 – J10, ainsi que les soins :

1. D’éducation du patient

  • Ne pas mettre de bretelles, attention avec la ceinture de sécurité routière
  • Proscrire les sports violents

2. Et de surveillance

  • Des signes d’infection locaux (rougeur, écoulement, gonflement) et généraux (hyperthermie, sueur, frissons)
  • De l’apparition d’un hématome
  • De prévention les risques lors de la manipulation

Les mêmes principes que pour le Picc line seront respectés.

PAC

LE PORT-A-CATH® OU CATHÉTER À CHAMBRE IMPLANTABLE

Un cathéter à chambre implantable (ou Port-a-Cath®) est un dispositif permettant une voie veineuse centrale permanente pour les traitements injectables ambulatoires à longue durée comme la chimiothérapie. La chambre est palpable sous la peau près de la clavicule droite et est prolongée d’un cathéter d’une vingtaine de cm depuis la veine jugulaire interne ou la veine sous-clavière jusqu’à la veine cave supérieure.

Il se pose au bloc opératoire, sous Anesthésie locale, en conditions d’asepsie rigoureuse. Un contrôle radiographique est fait lors de la pose.

Réalisation du soin : les règles de manipulation d’une chambre implantable

  • Toujours utiliser une aiguille à pointe de Huber : biseau tangentiel afin d’éviter d’enlever une carotte du septum de la chambre implantable.
  • Utiliser une seringue à verrou : évite les problèmes d’étanchéité.
  • Utiliser une seringue supérieure ou égale à 10 ml : pour ne pas exercer une pression trop forte qui pourrait entraîner une rupture du cathéter.
  • Maintenir le système fermé et en pression continue : pour éviter une embolie gazeuse et le reflux sanguin dans le cathéter (risque de coagulation).
  • Maintenir fermement la chambre entre deux doigts lors des manipulations : permet d’avoir un geste précis et efficace. Evite le retournement du boîtier et des douleurs.
  • Piquer perpendiculairement : pour éviter de léser la membrane et la rendre perméable.
  • Piquer jusqu’à la butée de l’aiguille : pour être certain d’injecter dans la chambre.
  • Injecter du sérum physiologique avant toute injection médicamenteuse : diminue les risques liés à l’extravasation et les obstructions.
  • Injecter sans exercer de pression trop forte : pour ne pas dépasser un éventuel thrombus ou de créer une rupture du cathéter.
  • Vérifier l’état cutané avant tout soin : diminue le risque infectieux.
  • Rincer la chambre après chaque manipulation : évite l’apparition d’un thrombus qui nuirait à la perméabilité du cathéter.
  • Tout retrait d’aiguille de Huber ou gripper se fait en pression positive.

Formation en ligne

« Chambre à cathéter implantable » : http://cclin-sudest.chu-lyon.fr/formationenligne/cci/cci.html

application-pdf Télécharger la version PDF