Virus Zika en Guyane et Martinique

Le chikungunya, dans le Var !

Un communiqué de l’ARS PACA précise qu’il y a eu 2 cas de maladies déclarées (Chikungunya) dans le Var.
Le département est placé en niveau 3 du plan national de lutte contre le moustique tigre.

Comment se protéger ?

  • Eliminer les lieux de repos des moustiques (Elagage, ramassage des fruits abîmés au sol, taillage des herbes hautes, etc.)
  • Eviter et vider les eaux stagnantes (soucoupes, gouttières, etc.)
  • Protéger votre habitation (vide sanitaire, fosse septique, climatiseur, etc.)

Comment éviter les piqûres ?

  • Porter des vêtements couvrants et amples. Imprégner-les d’insecticide pour tissus.
  • Appliquer les produits répulsifs conseillés par votre pharmacien.
  • Dormir sous des moustiquaires imprégnées d’insecticide pour tissus. Il existe des moustiquaires à berceau pour les nouveau-nés.
  • Utiliser les diffuseurs électriques à l’intérieur des habitations.
  • Utiliser les serpentins insecticides uniquement en extérieur.
  • Si vous le pouvez, brancher votre climatisation ou votre ventilation.
  • Utilisation des répulsifs cutanés et des insecticides pour tissus

 

La maladie : Chikungunya

  • Incubation de 2 à 7 jours (maximum 15 jours).
  • Asymptomatique dans 5 à 25 % des cas.
  • Fièvre > 38,5 °C d’apparition brutale ET douleurs articulaires invalidantes (en l’absence de tout autre point d’appel infectieux), gonflement articulaire (« maladie de l’homme courbé »), manifestations cutanées (rash).

Le chikungunya peut évoluer vers des formes chroniques. Selon les études, des douleurs articulaires persistent plusieurs mois chez 13 à 70 % des patients.

 

La maladie : Dengue

  • Incubation de 4 à 7 jours en moyenne (maximum 12 jours).
  • Asymptomatique dans 50 à 80 % des cas.
  • Fièvre > 38,5 °C d’apparition brutale ET au moins un signe algique : asthénie, céphalées, arthralgies, myalgies, lombalgies, douleurs rétro-orbitaires, douleurs musculo-articulaires (en l’absence d’autre point d’appel infectieux).

La dengue peut se compliquer de forme hémorragique, de choc hypovolémique ou de défaillance viscérale. Cette phase critique survient classiquement au moment de la défervescence thermique, entre le 3e jour et le 7e jour, et comprend les signes suivants : douleurs abdominales, vomissements persistants, saignements muqueux, léthargie ou agitation, hépatomégalie.

 

Traitement

Il n’existe pas de traitement antiviral de la dengue et du chikungunya.
Le traitement est avant tout symptomatique, notamment antalgique ou antipyrétique.
En cas de dengue, l’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont contre-indiqués du fait du risque hémorragique.
Ce sont des maladies à déclaration obligatoire.

 

Plus d’informations

> Fiche pratique prévention de la dengue et du chikunguya (INPES)

> Dépliant d’information à destination des patients (ARS PACA)