Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Sécuriser le circuit du médicament, réduire les coûts et protéger l’environnement : un rôle des IDEL à renforcer

L’URPS infirmière PACA était présente au lancement de la COP régionale PACA ce 27 novembre 2023 afin d’échanger sur les sujets liés à l’écologie et au changement climatique.

C’est l’occasion pour nous de réfléchir à ces problématiques environnementales : augmentation des températures, soins durant les canicules, gestion des déchets, nombreux stocks de médicaments inutilisés chez nos patients …

Plusieurs constats doivent nous alerter :
👉 Les températures vont en moyenne augmenter considérablement : + 2°C en 2030, + 2,7°C en 2050, + 4°C en 2100. Cela ne sera pas sans conséquences ! Pour avoir un ordre d’idée, la différence de température moyenne actuelle entre Marseille et Tunis est de 3,7°C.
👉 En France, le secteur de la santé représente 8% des émissions de gaz à effet de serre.
👉 14000 tonnes de médicaments non utilisés sont récupérées et incinérées par l’éco-organisme Cyclamed chargé de collecter les médicaments non utilisés rapportés par les particuliers sur un volume global estimé à 23000 tonnes.
👉 Au global, la moitié des médicaments, prescrits et remboursés, n’est pas consommée (l’équivalent d’environ 7 milliards d’euros de dépenses par an).

Les enjeux sont donc nombreux :

  • Coût pour l’environnement : productions inutiles, déchets non valorisés et dangereux pour l’environnement (les patients jettent parfois leurs médicaments dans la poubelle, dans l’évier ou les toilettes avec des risques de pollution des sols, des rivières et des nappes phréatiques).

  • Risques pour la santé : erreurs de traitement, ingestion accidentelle de médicaments (enfants notamment), prise d’un médicament altéré (périmé, ouvert depuis trop longtemps …).

  • Coût pour l’Assurance Maladie avec des remboursements de médicaments non consommés et des risques d’hospitalisation pour non prise ou erreur de prise médicamenteuse.


Les infirmiers libéraux, par leurs présences quotidiennes voire pluriquotidiennes au domicile de leurs patients, sont en première ligne de ces constats et des difficultés associées. Nous pouvons toutes et tous constater des armoires à pharmacies remplies (voire pleines à craquer) sans que cela ne soit justifié par l’état de santé du patient ou encore des sets de soins inutilement remplis.

Face aux enjeux écologiques, les infirmiers libéraux font déjà beaucoup : prévention (la NGAP des infirmiers libéraux a d’ailleurs été actualisée en ce sens le 1er janvier 2022 en créant un acte d’accompagnement à la prise médicamenteuse), gestion de stock, coordination interprofessionnelle mais souvent de manière non valorisée.

Alors que les réflexions et actions se multiplient (l’Assurance maladie vient par exemple de lancer une réflexion sur le coût carbone du médicament), nous ne pouvons qu’espérer que les tutelles s’appuieront sur les compétences et l’expertise des infirmiers libéraux sur le sujet de l’écologie.

L’URPS infirmière PACA sera dans tous les cas au rendez-vous pour valoriser et renforcer la place de notre profession afin de permettre une gestion saine et durable des soins !

Partager sur :