Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

COMMUNIQUÉ : ARTICLE 30 BIS DE LA LOI SANTÉ

Quelle sera la qualité du soin, pour nos concitoyens demain ?

 

Ces personnels du médico-social à qui la Ministre veut confier notre rôle infirmier n’ont pas notre formation !

Si nous admettons leur bonne volonté, nous doutons vraiment de leurs compétences !

A quoi servent nos 3 années de savoir universitaire, si avec une formation de base de quelques semaines à quelques mois, et un décret dont nous ignorons tout, le Ministère prétend faire prodiguer des soins à l’identique ?

 

Qui confiera sans arrière-pensée et en toute sérénité, ses parents, enfants ou grands-parents à des professionnels dont la qualité de formation a été bradée ?

L’URPS Infirmière PACA refuse cette loi, d’autant que des lobbyings puissants ont refusé la mise en place de l’infirmière de pratiques avancées ou de l’infirmière clinicienne !

La loi HPST nous offrait la capacité de délégation de compétences grâce à l’article 51 ; mais là encore les mêmes lobbyings médicaux rejettent cette possibilité !

Bref, nous n’existons plus du tout dans cette loi !

Nous disons non à cette loi qui dévalorise notre profession, parcellise notre rôle infirmier, complexifie la gestion administrative de notre cabinet et expose nos patients à de futurs problèmes de santé publique.

La santé a un prix ! Mais gare au coût de cette santé publique si les complications se multiplient !

Mme la Ministre, nous avons un excellent système de santé, ne le galvaudons pas !

Rendons-le plus efficace, mais attention ne mettez pas nos patients en danger !

Respectons-les ! Respectez-nous !

Partager sur :