Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

POURQUOI ET COMMENT SE PROTÉGER DU MOUSTIQUE TIGRE

Principalement en activité de mai à novembre, on reconnait le moustique tigre à sa silhouette noire et à ses rayures blanches, sur l’abdomen et les pattes, d’où son nom.

Appelé scientifiquement Aedes albopictus, le moustique tigre est originaire d’Asie du sud-est et de l’Océan Indien, et étend progressivement sa présence au reste de la planète depuis 30 ans, principalement en zone urbaine.

Depuis sa première visite en France en 2004, dans le sud-est, il s’y est définitivement implanté, ses caractéristiques biologiques lui permettant de s’adapter aux climats tempérés.

C’est pourquoi il est important de savoir cohabiter avec lui en apprenant à le connaitre, en évitant qu’il ne prolifère et en se protégeant de ses piqûres.

Le moustique tigre est fortement affilié à l’homme et vit au plus près de chez nous, car il y trouve tout ce qui lui est nécessaire pour naitre et se développer :

  • de la nourriture pour ses oeufs, en nous piquant
  • des endroits pour pondre dans les eaux stagnantes
  • des lieux de repos à l’ombre des arbres.

Ainsi, le moustique qui vous pique est né chez vous ! Il se développe dans de petites quantités d’eau stagnante : des soucoupes de pots de fleurs, des vases et tout récipient contenant de l’eau.

En piquant une personne ou un animal infecté, les moustiques en général ingèrent les parasites, virus ou bactéries contenus dans le sang de la personne ou de l’animal piqué.

Après un délai d’incubation de quelques jours, l’insecte contaminé peut transmettre à son tour l’agent pathogène à une ou plusieurs personnes saines à l’occasion d’une nouvelle piqûre, ce qui peut conduire à une épidémie.

Se protéger des piqûres = se protéger des maladies = prévenir une épidémie

Le moustique tigre, quant à lui, peut véhiculer des virus comme ceux du chikungunya, de la dengue et du zika, le chikungunya et la dengue étant des maladies infectieuses généralement bénignes, mais invalidantes.

Il est d’ailleurs vivement recommandé de consulter son médecin traitant en cas de fièvre brutale et de douleurs articulaires, en particulier au retour d’un voyage dans une zone tropicale.

Avis aux habitants de la région PACA : en mai 2015, le moustique tigre était présent dans 20 départements de la moitié sud de la France, notamment sur tout le pourtour méditerranéen.

Si vous pensez avoir observé un moustique tigre dans votre commune, vous pouvez le signaler sur le portail dédié : http://www.signalement-moustique.fr/

Cette infographie explique comment pourrait survenir une épidémie de chikungunya ou de dengue en France et comment la prévenir.

C’est simple, pour éviter que le moustique tigre ne prolifère, il suffit d’empêcher que les femelles ne pondent des oeufs, de détruire les oeufs existants et d’empêcher que les moustiques ne se reproduisent.

Pour cela, tout le monde peut agir en :

  • éliminant les petites réserves d’eau stagnantes (même les plus infimes) dans lesquelles le moustique pond ses oeufs : vider les coupelles des plantes et tout ce qui retient de petites quantités d’eau, changer l’eau des plantes et fleurs toutes les semaines, couvrir les réservoirs d’eau, couvrir les piscines hors d’usage…
  • éliminant les lieux de repos des moustiques : débroussailler et tailler les herbes hautes et les haies, élaguer les arbres, ramasser les fruits tombés et les débris végétaux, réduire les sources d’humidité (limiter l’arrosage), entretenir son jardin…
  • protégeant son habitation : vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées, entretenir ses gouttières…

Ce sont les moyens les plus efficaces pour diminuer la densité de moustiques.

Pour plus de détails : http://www.ars.paca.sante.fr/Comment-eviter-qu-il-ne-prolif.156949.0.html

Pour éviter de me faire piquer :
  • J’applique sur ma peau des produits anti-moustiques, surtout la journée. Je demande conseil à mon médecin, mon infirmière ou mon pharmacien, avant toute utilisation, surtout en ce qui concerne les enfants et les femmes enceintes.
  • Je porte des vêtements couvrants et amples.
  • Les bébés peuvent dormir sous une moustiquaire imprégnée.
  • J’utilise des diffuseurs d’insecticides à l’intérieur et des serpentins à l’extérieur.
  • Si besoin, et si j’en dispose, j’allume la climatisation : les moustiques fuient les endroits frais.

Pour plus de détails : http://www.ars.paca.sante.fr/Comment-se-proteger-des-piqure.156950.0.html

Partager sur :