Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’intérêt du port de gants à usage unique lors d’injections réévalué

Dans le cadre de leurs précautions standard en établissements de soins, en établissements médico-sociaux et en soins de ville, la SF2H, en partenariat avec le GERES, ont rendu un avis qui recommande de ne pas porter de gants lors de la réalisation d’injections intramusculaires, sous-cutanées et intradermiques, y compris lors de la pose de perfusion sous-cutanée.

Pour rendre cet avis, la SF2H et le GERES se fondent sur :

  • La faible prévalence en France des principales infections virales chroniques transmissibles.
  • Le fait que ces injections ne comportent a priori pas de contact avec des produits biologiques.
  • Le calibre des aiguilles utilisées.
  • Le risque de transmission croisée potentielle des micro-organismes du fait d’un mésusage des gants.
  • Le risque de dermatites observé en cas de port prolongé et répété de ces protections.
  • Le fait que le port de gants ne doit pas se substituer à l’hygiène des mains.
  • L’amélioration de l’observance de l’hygiène des mains en l’absence de port de gants…

Une telle mesure vise donc à limiter le mésusage des gants (risque de transmission, surcoûts …), de renforcer l’observance de l’hygiène des mains et d’aller dans le sens de l’éco-responsabilité avec un moindre impact sur l’environnement.

Sur ce dernier point, il convient de noter que l’empreinte carbone d’un gant fabriqué en France est de 16.7 gCO2eq et que sa destruction par incinération ajoute une émission de 12 gCO2eq par gant.

La SF2H et le GERES rappellent toutefois que :

👉 En cas de peau lésée du professionnel ou du patient, le port de gants non stériles à usage unique reste indiqué comme le préconisent les précautions standard.

👉 Les dispositifs médicaux utilisés pour les prélèvements capillaires (ex : lancette) ne sont pas concernés par cet avis. En effet, ces dispositifs sont destinés à un prélèvement sanguin au moyen d’une aiguille pleine et justifient un port de gant afin de protéger d’un risque de contact avec le sang d’une peau éventuellement lésée.

👉Le port de gants reste indiqué en cas de contact avec des liquides biologiques (sang, selles, urines, sécrétions respiratoires), muqueuse …
Ainsi, l’avis exclut notamment les abords, injections et prélèvements intravasculaires pour lesquels le port de gants reste indiqué.

👉 Il convient de respecter les bonnes pratiques de prévention des Accidents d’Exposition au Sang (AES) pour limiter les risques lors de la réalisation d’injections (conteneur à objets perforants à proximité immédiate, absence de désadaptation/recapuchonnage de l’aiguille).

👉 Il convient de disposer de dispositifs incluant des aiguilles sécurisées afin de réduire le risque d’AES lors de la réalisation des injections IM/SC/ID.

Partager sur :