Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

URPS infirmière PACA : les administrateurs en appellent à une union constructive !

 

Depuis sa création, l’URPS infirmière PACA a toujours été administrée en bonne intelligence entre les différents administrateurs, dans le respect de leur appartenance syndicale. Le  nouveau bureau de l’URPS ne peut que déplorer l’attitude agressive du SNIIL national qui se saisit d’un non-événement pour faire de la récupération politique.

 

Dans un communiqué le SNIIL accuse les administrateurs de l’URPS infirmière PACA d’avoir évincé ses représentants de leurs fonctions au sein du bureau de l’URPS afin de couvrir les agissements prétendument contestables de précédents bureaux.

 

Les élus du nouveau bureau de l’URPS infirmière PACA dénoncent avec force les accusations graves portées par le SNIIL. En premier lieu, ils rappellent que les administrateurs ont été contraints de provoquer une réélection du bureau pour reprendre en main la gestion de l’URPS. L’équipe en place était visiblement dépassée par l’ampleur des exigences liées au formalisme de la gestion de l’URPS, risquant de fragiliser la conformité des décisions.

 

L’élection du nouveau bureau n’a pas été motivée par des considérations liées à l’appartenance syndicale, mais par la nécessité de retrouver une gestion conforme aux textes. Elle est justifiée par une volonté, au niveau de notre union, d’avancer pour la profession (si les élus sont issus de listes syndicales avec un programme national, l’URPS est, rappelons le, asyndicale et représente l’ensemble des IDEL de la région)

 

Ce sont les administrateurs du SNIIL qui, bien que sollicités, ont fait le choix de refuser de faire partie d’une direction collégiale. Rien ne s’opposait à ce qu’ils y participent s’ils l’avaient souhaité.
De la même manière, le nouveau bureau poursuivra les actions, dont l’audit engagé sur l’outil de communication numérique « infirmière PACA », et les projets déjà engagées et réglementairement votés.

 

L’attitude du Sniil national abime inutilement l’image de la profession et de l’URPS au moment où il y a tant à faire en PACA pour améliorer l’accès aux soins et les conditions d’exercice des infirmiers libéraux.

Partager sur :