Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Administration des médicaments à risque

En France, l’arrêté du 6 avril 2011, définit les médicaments à risque comme des «médicaments requérant une sécurisation de la prescription, de la dispensation, de la détention, du stockage, de l’administration et un suivi thérapeutique approprié, fondés sur le respect des données de référence afin d’éviter les erreurs pouvant avoir des conséquences graves sur la santé du patient (exemples : anticoagulants, anti arythmiques, agonistes adrénergiques IV, digitaliques IV, insuline, anticancéreux, solutions d’électrolytes concentrées…). Il s’agit le plus souvent de médicaments à marge thérapeutique étroite ».

À l’étranger, les médicaments à risque, sont plus connus sous l’appellation «High-Alert Medications».

Principaux enjeux

Focus sur les électrolytes, l’insuline et les anticoagulants

Partager sur :