Les antiseptiques et les désinfectants

Cet article a pour objectif de donner les principes généraux de bon usage des antiseptiques afin d’aider au choix des antiseptiques et à l’élaboration de procédures.

Quelques définitions

  • Antiseptique : Produit utilisé pour lutter contre les infections de la peau et des muqueuses.
  • Désinfectant : Produit utilisé pour éliminer les micro-organismes d’un lieu, d’une surface.
  • Antisepsie : Méthode utilisée pour éliminer les micro-organismes sur la peau ou les muqueuses. La rémanence (temps pendant lequel l’antiseptique est opérationnel) est d’environ 1 à 3 heures pour les antiseptiques dits « majeurs ».
  • Désinfection : Méthode utilisée pour inactiver les micro-organismes sur une surface inerte : lieu, objets.

L’antisepsie

L’antisepsie consiste à neutraliser les micro-organismes présents sur une zone de peau ou de muqueuse, qu’elle soit saine ou lésée. Son effet est temporaire, son emploi plus préventif que curatif.
L’efficacité des antiseptiques dépend de la composition des micro-organismes ou de leur forme (végétative ou spore), des résistances naturelles ou acquises, de l’environnement… L’antisepsie est donc réalisée selon des recommandations liées à l’acte de soins.

 

Spectre d’activité des principales familles d’antiseptiques

FAMILLES Bactéries gram + Bactéries gram – Mycobactéries Levures Moisissures Virus Nus Virus enveloppés Spores
HALOGENES CHLORES
Dakin
+ + + + + + + +
HALOGENES IODES
PVPI, alcool iodé
+ + + + + + + +
BIGUANIDES
Chlorhexidine
+ + +/- + +/- +/- +
ALCOOLS
Ethanol 70%, alcool isopropylique…
+ + + +/- +/- +/- +
TENSIO-ACTIFS
AMMONIUM QUATERNAIRE
Chlorure de benzalkonium
+ +/- + + +/- +
OXYDANTS
Eau oxygénée
+ + + + +/- +

 

Choisir un antiseptique

L’association de plusieurs antiseptiques doit toujours être évitée. Elle risque d’annuler leurs effets ou, dans certains cas, peut entraîner la formation de produits irritants.

Pour un niveau de risque intermédiaire et haut, privilégier un antiseptique majeur ayant la concentration d’emploi la plus élevée qui présente une tolérance cutanée acceptable :

BIGUANIDES DERIVES IODES DERIVES CHLORES ALCOOL
Chlorhexidine seule ≥ 0.50 % Bétadine alcoolique Chlore actif ≥ 0.50 % Ethanol 60-70 %

Les solutions suivantes sont des antiseptiques légers pouvant être utilisés en cas de niveau de risque bas :

  • Solution de Chlorhexidine < 0.05 % (ex Biseptine®)
  • Eau oxygénée
  • Produits hydro-alcoolique (désinfection des mains)
  • Colorants : éosine, violet de gentiane, solution de Milian, permanganate de Potassium, Hexomédine®, hexamidine

 

Les principaux antiseptiques

FAMILLES PRINCIPES ACTIFS POINTS DE VIGILANCE PRODUITS AQUEUX

 

PRODUITS
ALCOOLIQUES
SAVONS
BIGUANIDES Di gluconate
Gluconate de Chlorhexidine
Neurotoxique
Irritant sur muqueuse
Risque d’eczéma
Merfene®
Hibidil®
Hibitane®
Chlorexdine ≥ 0.5 %
Hibiscrub®
Cytéal®
Mercryl®
Pluredix®
PRODUITS IODES Polyvidone iodée
Povidone iodée
Contre indiqué chez le nouveau-né
Rincer chez l’enfant de – 30 mois
Grossesse et allaitement : contre indiqué pour traitements prolongés
Contre-indications pour brûlures > 10 % ou en cas d’allergie à la Polyvidone ou à l’iode
Bétadine dermique (jaune)
Bétadine Gynéco (bleue)
Bétadine ORL (verte)
Bétadine OPH (violette)
Bétadine® alcoolique (orange) Bétadine® scrub (rouge)
Povidone iodée
Poliodine scrub
PRODUITS CHLORES Pas de contre-indications

 

Dakin®
Amukine®
ALCOOLS Alcool 70° Eviter sur les muqueuses
Post sevrage alcoolique
Enfant de – 30 mois

 

Bien utiliser les antiseptiques

Les règles d’or :

  • Utiliser le bon produit en fonction du geste et de l’action recherchée (geste rapide – produit d’action rapide),
  • Choisir la procédure adaptée au niveau de risque,
  • Respecter la même gamme d’antiseptique pendant le soin et pour les soins ultérieurs,
  • Respecter le temps de contact afin d’assurer l’efficacité du produit,
  • Vérifier la date de péremption,
  • Indiquer la date d’ouverture sur le flacon,
  • Respecter le temps de conservation du produit (généralement 1 mois pour les produits stables), mais les fabrications pharmaceutiques hospitalières n’ont pas les mêmes durées de conservation (caractéristiques définies par le pharmacien hospitalier),
  • Eviter de transvaser (source d’erreur et risque de contamination), ne pas reconditionner,
  • Conserver à l’abri de la lumière et de la chaleur,
  • Ne pas contaminer l’ouverture du flacon avec les doigts ou des objets souillés.

 

Bien pratiquer l’antisepsie

Les protocoles d’antisepsie doivent être adaptés en fonction du niveau de risque :

NIVEAU DE RISQUE PROTOCOLE ANTISEPSIE A RÉALISER ACTES CONCERNÉS
INTERMÉDIAIRE/HAUT 4 temps Pose de perfusions : voie IV (Midline ou VVP) ou SC
Réfection pansement des voies veineuses centrales (Chambre implantable – Picc Line)
INTERMÉDIAIRE 2 temps Manipulation des lignes de perfusion
BAS 1 temps Injections IV, IM, SC
Prélèvements sanguins
Vaccins

Le nettoyage de la peau avec un savon doux avant l’antisepsie n’est recommandé qu’en cas de souillure visible.

Procédures

4 TEMPS 1.       Détorsion et lavage
2.       Rinçage
3.       Séchage
4.       Passage antiseptique et séchage
2 TEMPS 2 passages avec un antiseptique majeur
1 TEMPS 1 passage avec un antiseptique alcoolique

 

En savoir plus

> Précautions standard SF2H 2017

> Antisepsie de la peau saine avant un geste invasif SF2H 2016

> FAQ Antisepsie de la peau saine avant un geste invasif SF2H 2016

> Fiche pratique “choix et techniques des antiseptiques” (ARLIN PACA fev. 17)

application-pdf Télécharger la version PDF