Violences conjugales

Durant votre exercice, vous pouvez être confrontées à des faits de violences conjugales. Sans y avoir été préparée, il est très difficile de savoir quel comportement adopter. Comment soutenir et aider les victimes sans les mettre en danger, et vous mettre en danger ?

3919 : Le numéro d’écoute, d’information et d’orientation pour les victimes femmes et hommes, leur entourage et les professionnels concernés.
Gratuit et anonyme, ce numéro est accessible 7j/7

Fiche violences conjugales

> Télécharger la fiche “Violences conjugales :
repérage et rôle des infirmières libérales”

Définition

Les violences conjugales définissent toutes les agressions au sein d’un couple (marié, en union libre ou séparé) et peuvent concerner les deux genres.

Elles sont légalement condamnables et peuvent prendre différentes formes :

  • Physiques (coups et sévices corporels)
  • Sexuelles (sexualité forcée ou déviante)
  • Agressions verbales (insultes, menaces)
  • Psychologiques (comportements méprisants, critiques systématiques des opinions et actions de l’autre, chantage)
  • Economiques (privation de moyens, de biens, de papiers)
  • Sociales (isolement, impact professionnel, atteintes à la personne sur les réseaux sociaux)

 

Votre rôle de professionnel de santé est d’établir une relation de confiance afin d’apporter soutien et écoute à la victime potentielle. Il est important de garder une distance professionnelle et un regard objectif.

 

Attention : effectuer un signalement sans l’accord de la victime peut aggraver la situation et renforcer son isolement.

Réglementation

Les règles des Code pénal, Code de la santé publique, Code de déontologie, Code de l’action sociale et des familles se superposent et s’appliquent selon la situation :

  • Pour les personnes majeures non vulnérables, l’infirmière ne peut rompre le secret professionnel qu’avec l’accord de la victime.
  • Pour les personnes mineures ou vulnérables (femmes enceintes, personnes handicapées ou âgées), l’infirmière peut effectuer un signalement au Procureur de la République.
  • L’infirmière peut alerter le Préfet en cas de détention d’arme ou d’intention manifeste d’en acquérir une.

 

Les signaux pouvant vous alerter

  • Blessures fréquentes
  • Attitude introvertie (annulation répétée de rendez-vous, conjoint omniprésent)
  • Expression de peur et/ou d’insécurité
  • Perte de l’estime de soi, honte, culpabilité
  • Déni
  • Idées suicidaires

Certaines situations sont susceptibles de majorer le risque, comme le divorce, la grossesse, le chômage ou encore les addictions.

Des troubles du sommeil, de l’alimentation, des phobies, spasmophilie ou saignements, peuvent être présents chez les victimes de violences.

 

Les impacts sur la santé sont nombreux :

  • Physiologiques : déséquilibre de pathologie chronique, céphalées, infections, douleurs abdominales
  • Psychiques : dépendance à l’alcool, comportement sexuel à risque
  • Sexuels : douleurs, infections, troubles urinaires, IVG, VIH, IST, stérilité

 

Conduite à tenir

  • Rester à l’écoute et croire les propos de la victime
  • Inviter à se confier une fois la confiance établie
  • Rassurer : la victime n’y est pour rien, l’agresseur est le seul responsable. La loi interdit et sanctionne les violences
  • Eviter le jugement et rester neutre
  • Ne pas évoquer le sujet en présence d’une tierce personne
  • Informer des solutions existantes :
    • La victime peut fuir le domicile avec ses enfants (en informant le commissariat de son lieu de résidence)
    • Orientation vers les structures ressources qui l’aideront dans ses démarches d’aide juridictionnelle
  • Recueillir la date approximative du début des violences, leurs fréquences et leurs natures
  • A la demande de la victime, vous pouvez remplir une attestation clinique infirmière, en restant factuel afin de vous protéger d’accusation de faux témoignage ou de dénonciation calomnieuse.

 

A télécharger

> Attestation clinique infirmière de l’Ordre National Infirmier

> Notice de remplissage et d’utilisation de l’attestation

 

Plus d’informations

> stop-violences-femmes.gouv.fr

application-pdf Télécharger la version PDF